En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, pour réaliser des statistiques de navigation, et pour faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquer ici

Veille secteur

Innovation & Digital

Gap s'engage à préserver 10 milliards de litres d'eau d'ici à 2020

Quand on considère l'impact environnemental de la mode, on pense à la pollution des sols et des rivières, au gaspillage de matières, aux tonnes de déchets textiles non recyclés, mais aussi à toute l'eau nécessaire à la fabrication de vêtements. En effet, pour fabriquer un simple t-shirt en coton, il faut par exemple compter plus de 2 700 litres d'eau (selon National Geographic), et près de 10 000 litres pour un jean.

C'est dans ce contexte que l'annonce de l'engagement de l'enseigne Gap à économiser, d'ici 2020, 10 milliards de litres d'eau - soit l'équivalent des besoins quotidiens en eau potable de 5 millions de personnes - prend tout son sens. Pour ce faire, et dans le cadre de son programme de développement durable, l'enseigne surveille la qualité des eaux usées de ses laveries denim et lance le programme "Washwell", qui réduit de 20% l'eau utilisée pour le lavage du denim. La société s'est associé au Conseil Américain pour la Défense des Ressources Naturelles (NRDC) et la Coalition pour l'Habillement Durable (SAC). Elle travaille en outre à rendre l'eau propre accessible aux communautés qui produisent ses vêtements, en intégrant l'hygiène, l'assainissement et l'éducation relative à l'eau dans ses programmes de travail.

Alors que l'enseigne a souvent été critiquée par le passé, que ce soit sur le travail des enfants ou pour les conditions abusives de ses usines, ses initiatives pour l'eau permettront de réduire son impact sur l'environnement. En outre, la marque Athleta, appartenant à Gap, a récemment rejoint des marques reconnues pour leurs engagements envers la planète, comme Patagonia et Eileen Fisher, pour devenir certifiée B Corp.

"Ce n'est pas seulement une bonne chose pour les gens et la planète, c'est aussi crucial pour la croissance de notre entreprise", a déclaré David Hayer, vice-président senior de la durabilité globale et président de Gap Foundation dans un communiqué. En effet, dans les années à venir, il deviendra enfin "normal" d'intégrer cette problématique aux processus de production du denim, sans quoi nombre de consommateurs se désolidariseront des marques qu'ils consomment encore aujourd'hui.

IN  BRIEF

Devenu au fil des années un enjeu crucial pour toute l’industrie, nombreuses sont aujourd’hui les sociétés à prendre le problème à bras le corps : les marques et enseignes du denim s'engagent ainsi à consommer moins d'eau. On pense notamment à l'initiative Water<Less™ en Open Source de Levi's, qui ambitionne de préserver, à l'échelle de l'industrie, plus de 50 milliards de litres d'eau d'ici à 2020. A l'approche du salon Denim Première Vision, (re)découvrez notre tour d’horizon des solutions innovantes appliquées au développement des jeans.

Cet article a été rédigé par Futur404, dans le cadre du soutien à l'innovation & aux entreprises de la mode du DEFI.

Faites-nous part de votre expérience

Partager
Commentaires (0)